ATTENTION EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT

* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 23.000,00 EUR avec une durée de 84 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 9,99%, le taux débiteur annuel FIXE de 9,99%, la mensualité de 376,61 EUR et le montant total à rembourser de 31.635,24 EUR.
* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 30.000,00 EUR avec une durée de 84 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 2,75%, le taux débiteur annuel FIXE de 2,75%, la mensualité de 382,56 EUR et le montant total à rembourser de 32.975,04 EUR.
* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 16.000,00 EUR avec une durée de 60 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 4,39%, le taux débiteur annuel FIXE de 4,39%, la mensualité de 296,86 EUR et le montant total à rembourser de 17.811,60 EUR.
Exemple représentatif : pour un prêt à tempérament véhicule neuf ou d’occasion de moins de 3 ans de 10.001,00 EUR avec une durée de 60 mois, le taux annuel effectif global (TAEG) est de 2,99%, le taux débiteur annuel fixe de 2,99%, la mensualité de 179,48 EUR et le montant total à rembourser de 10.768,80 EUR. Sous réserve de modifications et/ou d’erreurs techniques.
*TAEG = taux annuel effectif global = taux d'intérêt débiteur fixe.

Taux de 2,99%. Exemple représentatif : pour un prêt vélo électrique de 3.000,00 EUR avec une durée de 30 mois, le taux annuel effectif global (TAEG) est de 2,99%, le taux débiteur annuel fixe de 2,99%, la mensualité de 103,85 EUR et le montant total à rembourser de 3.115,50 EUR.
Taux applicables au 06/06/2019 à titre indicatif. Sous réserve de modifications et/ou d’erreurs techniques.

Conditions : devis signé / facture. Calcul purement indicatif et non contraignant.
* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 50.000,00 EUR avec une durée de 120 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 3,49%, le taux débiteur annuel FIXE de 3,49%, la mensualité de 376,61 EUR et le montant total à rembourser de 31.635,24 EUR.

Nature du prêt : Crédit Hypothécaire - Montant total du prêt : 140.000€ - Montant des mensualités : 745,69€ - TAUX ANNUEL EFFECTIF GLOBAL : 3,51% - Taux débiteur FIXE : 2,59% - Durée du prêt : 240 mois - Assurance solde restant dû : 243.93€/an - Assurance incendie : 289,06€ /an - Frais de dossier : 400€ - Frais d'expertise : 200€ - Frais d'hypothèque : 3498,00€ - Montant total tous frais compris : 192.015,89€.

Assurance solde restant dû payable annuellement sur 2/3 de la durée du crédit. Cette prime est indicative pour 100% de couverture pour une durée de 35 ans non fumeur - Assurance incendie : 289,06€ payable annuellement pendant toute la durée du crédit à la compagnie d'assurance de votre choix. Cette prime est indicative pour un bien standard, 2 façades, 8 pièces.

Uniquement à titre indicatif et sous réserve d'erreurs techniques.

ACHETER EN COUPLE : À QUOI FAUT-IL PENSER?

By: web@justlikeu.be

Saviez-vous qu’un achat immobilier peut avoir de grandes conséquences sur votre famille ? C’est notamment le cas en cas de rupture ou de décès. A quoi faut-il penser quand on achète en couple ? Voici quelques conseils…

Ce ne sont pas des sujets très joyeux à aborder mais il est important d’être informé de toutes les conséquences que peut avoir un achat immobilier pour vous et votre famille.

Vous vivez en couple et vous êtes chacun déjà propriétaire d’un bien immobilier ?  Vous vous demandez s’il serait intéressant d’en vendre un pour en acheter un autre ensemble ? 

Sachez que celui qui vend son bien pour acheter le bien commun investira son capital propre dans un bien qui appartiendra au couple. C’est tout à fait possible mais si vous n’êtes pas mariés ou en cohabitation légale, c’est mieux de rédiger des contrats pour vous garantir une meilleure sécurité en cas de décès, de séparation ou de faillite  de l’activité professionnelle.

Cela vaut aussi si vous êtes une famille recomposée et vous souhaitez acheter une maison à parts égales (50/50). En effet, sans le mariage ou la cohabitation légale, la loi ne considère pas qu’il y a un lien de parenté. Cela signifie qu’en cas de décès, c’est son enfant qui héritera. A sa majorité, il pourra exiger sa part de la maison et aller jusqu’à forcer la vente. Le partenaire survivant n’est donc pas correctement protégé dans cette situation.

Il existe pourtant des solutions. Vous marier ou enregistrer une déclaration de cohabitation légale à la commune vous garantit déjà une protection. Vous pourriez également inclure une clause d’accroissement lors de votre achat immobilier. Grâce à elle, si l’un de vous décède, le survivant sera le seul propriétaire de la maison.

Vous allez effectuer de gros travaux dans l’habitation ?

Pensez à signer une convention de comptes. C’est un petit contrat qui vous sera très utile si vous n’apportez pas le même financement dans la rénovation. De cette façon, en cas de séparation, par exemple, vous pourrez facilement prouver votre investissement.

Dernier conseil avant d’acheter : ayez une idée du budget total qui sera nécessaire pour réaliser votre projet. Vous éviterez les mauvaise surprises. (notaire.be)

Related post