ATTENTION EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT

* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 23.000,00 EUR avec une durée de 84 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 11%, le taux débiteur annuel FIXE de 11%, la mensualité de 376,61 EUR et le montant total à rembourser de 31.635,24 EUR.
* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 30.000,00 EUR avec une durée de 84 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 2,75%, le taux débiteur annuel FIXE de 2,75%, la mensualité de 382,56 EUR et le montant total à rembourser de 32.975,04 EUR.
* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 16.000,00 EUR avec une durée de 60 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 4,39%, le taux débiteur annuel FIXE de 4,39%, la mensualité de 296,86 EUR et le montant total à rembourser de 17.811,60 EUR.
Exemple représentatif : pour un prêt à tempérament véhicule neuf ou d’occasion de moins de 3 ans de 10.001,00 EUR avec une durée de 60 mois, le taux annuel effectif global (TAEG) est de 2,99%, le taux débiteur annuel fixe de 2,99%, la mensualité de 179,48 EUR et le montant total à rembourser de 10.768,80 EUR. Sous réserve de modifications et/ou d’erreurs techniques.
*TAEG = taux annuel effectif global = taux d'intérêt débiteur fixe.

Taux de 2,99%. Exemple représentatif : pour un prêt vélo électrique de 3.000,00 EUR avec une durée de 30 mois, le taux annuel effectif global (TAEG) est de 2,99%, le taux débiteur annuel fixe de 2,99%, la mensualité de 103,85 EUR et le montant total à rembourser de 3.115,50 EUR.
Taux applicables au 06/06/2019 à titre indicatif. Sous réserve de modifications et/ou d’erreurs techniques.

Conditions : devis signé / facture. Calcul purement indicatif et non contraignant.
* EXEMPLE REPRÉSENTATIF : pour un prêt à tempérament de 50.000,00 EUR avec une durée de 120 mois, le TAEG (taux annuel effectif global) est de 3,49%, le taux débiteur annuel FIXE de 3,49%, la mensualité de 376,61 EUR et le montant total à rembourser de 31.635,24 EUR.

Nature du prêt : Crédit Hypothécaire - Montant total du prêt : 140.000€ - Montant des mensualités : 745,69€ - TAUX ANNUEL EFFECTIF GLOBAL : 3,51% - Taux débiteur FIXE : 2,59% - Durée du prêt : 240 mois - Assurance solde restant dû : 243.93€/an - Assurance incendie : 289,06€ /an - Frais de dossier : 400€ - Frais d'expertise : 200€ - Frais d'hypothèque : 3498,00€ - Montant total tous frais compris : 192.015,89€.

Assurance solde restant dû payable annuellement sur 2/3 de la durée du crédit. Cette prime est indicative pour 100% de couverture pour une durée de 35 ans non fumeur - Assurance incendie : 289,06€ payable annuellement pendant toute la durée du crédit à la compagnie d'assurance de votre choix. Cette prime est indicative pour un bien standard, 2 façades, 8 pièces.

Uniquement à titre indicatif et sous réserve d'erreurs techniques.

Hausse des taux d’intérêt, vaut-il mieux louer ou acheter ?

By: web@justlikeu.be

 À la suite d’une longue période de taux d’intérêt très bas, l’inflation retentissante de ces dernières années a obligé la BCE à prendre des mesures drastiques pour redresser la pente. Dans cette optique, les taux d’intérêt ont connu une nette augmentation. Une augmentation qui rend les opérations de prêt particulièrement difficiles et surtout en matière immobilière. En raison de cette augmentation, les ménages se retrouvent avec plus de difficulté à choisir entre l’achat ou la location. Découvrez ici quelques éléments pouvant vous aider à effectuer votre choix.

Les effets de la hausse des taux d’intérêt

La hausse des taux d’intérêt s’explique par de nombreuses raisons, mais elle a un effet certain sur le marché de l’immobilier.

Qu’est-ce qui cause cette hausse des taux d’intérêt ?

Le principal facteur responsable de la hausse des taux d’intérêt est la raréfaction des matières premières qui constituent le socle de l’économie. En temps de pénurie, on assiste à un déphasage complet entre l’offre et la demande, ce qui conduit par extension à une augmentation des prix. La pénurie responsable de ce phénomène s’est encore plus amplifiée avec la guerre en Ukraine. Cette augmentation des prix a entrainé une cherté de la vie qui se traduit par le phénomène de l’inflation.

Pour essayer de limiter les effets de cette inflation, la Banque Centrale européenne a mis en œuvre plusieurs mécanismes, dont l’augmentation des taux d’intérêt. Dans cette lancée d’augmentation des taux d’intérêt, seuls ceux qui portaient sur le long terme étaient concernés. Cependant, les taux d’intérêt à court terme deviennent aussi l’objet d’augmentation.

Les effets de cette hausse sur le marché de l’immobilier

Le tout premier constat effectué ici est l’indexation des salaires afin d’améliorer le pouvoir d’achat des consommateurs. Cette mesure consiste à augmenter les salaires en période d’inflation afin de pouvoir combler le vide significatif causé par la cherté de la vie. L’état augmente donc les salaires afin de permettre aux citoyens de s’adapter aux nouveaux prix des produits de première nécessité.

 Cette augmentation de salaire se fait dans la même proportion que l’indice de référence des prix du marché. Lorsque cet indice augmente d’un pourcentage donné, les salaires aussi sont augmentés dans le même pourcentage. Cela permet donc aux citoyens de maintenir leur train de vie habituel et ne pas tomber dans le besoin ou l’insuffisance.

En dehors de l’indexation des salaires, le paiement des prêts hypothécaires tend à diminuer. En effet, si vous avez déjà eu à contracter un prêt afin de payer une maison, la hausse des intérêts vous permettra de payer moins pour le remboursement. Cet effet est un corollaire de l’indexation des salaires. Afin d’augmenter votre pouvoir d’achat, la différence entre votre salaire et le remboursement mensuel que vous payez sera réduite. Vous aurez donc plus d’argent que d’habitude après avoir remboursé votre prêt hypothécaire mensuel.

Cet effet s’applique non seulement aux prêts hypothécaires à taux fixe, mais aussi à ceux au taux variable. Dans ce dernier cas, la sécurité financière accordée restera active jusqu’à la prochaine révision de votre prêt. Ensuite, le taux d’intérêt de votre prêt peut subir une modification. Mais vous devez savoir ici que l’État belge vous protège dans ce cas et que la révision de votre prêt dépendra principalement d’un élément.

Il s’agit de la différence entre l’indice de référence existant au moment de la souscription de votre prêt et de celui nouvellement en vigueur. Si cette différence est inférieure à 0,25%, de nombreux préteurs ne procéderont pas à un ajustement de votre taux d’intérêt. De la sorte, votre taux d’intérêt passe d’un statut de taux variable à celui de semi-fixe. Toutefois, cet avantage s’accompagne de l’inconvénient qui vous fera rembourser plus d’intérêt à votre pour votre prêt hypothécaire.

Une analyse comparative allant dans le sens de l’achat

En procédant à une analyse comparative des avantages et inconvénients qu’offrent l’achat et la location chacun de son côté, on en vient à une conclusion en faveur de l’achat.

La location, option désavantageuse ?

La location est une opération assez délicate et déconseillée en cas de hausse des taux d’intérêt. En effet, une étude a permis de monter que lorsque vous optez pour la location, vous payez nettement plus d’argent au bout d’une période de 20 ans de location. Contrairement, le remboursement d’un prêt hypothécaire ne vous coutera pas autant. De plus, cela n’est pas trop rassurant de savoir que vous dépenserez cette somme colossale uniquement pour le plaisir d’un propriétaire alors que vous auriez pu obtenir votre propre maison pour beaucoup moins.

En guise d’illustration, une maison coute environ 235 000 euros en moyenne en Belgique si on se réfère au rapport Stabel de 2021. Pour l’achat d’une telle maison, il vous faudra dépenser 343 582 euros en prenant en compte toutes les dépenses afférentes à la vente. Une somme que vous pourrez achever de payer sur une période de 20 à 50 ans. Mais, pour la location, vous devrez débourser environ 650 400 euros pour assurer le loyer sur une période de 30 ans maximum.  

La vente, meilleure option sur le long terme

La vente offre plusieurs avantages en période de hausse des taux d’intérêt. D’abord, vous aurez la possibilité de mieux tenir dans la négociation de votre future habitation. En effet, en période de hausse des taux d’intérêt, les prêts hypothécaires sont plus difficiles à obtenir. Cela fait que les propriétaires ne reçoivent pas assez de demandes d’achat. Ils se retrouvent donc pour la plupart dans une position désavantageuse pour de réelles négociations.

Contrairement, dans le cas d’une location le loyer subit une augmentation sous le coup de l’inflation et de la hausse des taux d’intérêt.

Ensuite, vous avez la certitude de dépenser uniquement dans votre intérêt, car ces dépenses feront de vous un propriétaire. Cela offre sans doute un sentiment de confort, en dépit de la somme colossale que vous aurez à payer tout au long du remboursement de votre prêt hypothécaire. Si malgré tout, vous restez dubitatif, vous pourrez opter pour la location-vente. Il s’agit d’une solution qui offre au locataire d’une maison la possibilité d’acheter celle-ci. Cette technique peut s’avérer être avantageuse pour vous dans l’obtention d’un prêt hypothécaire.

Related post